Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Procès du 17 octobre : soutien à Tro et à Tad

Quelle que soit l’appréciation que l’on peut porter sur l’opportunité d’une telle initiative qui s’inscrit dans la grande tradition du mouvement estudiantin, elle ne correspond en tout cas pas au chef d’inculpation de « violences volontaires avec préméditation ou guet-apens » pour lequel Tad et Tro comparaitront devant le tribunal de grande instance de Nanterre le 17 octobre. Le CCAF rappelle que si « violence volontaire » il y a, elle ne se situe dans un geste qui s’est soldé par quelques frais de pressing, mais dans les pratiques criminelles d’un État qui s’est construit sur le cadavre du peuple arménien, le négationnisme, l’oppression de ses minorités, l’expansionnisme et le musellement de son opposition démocratique. La Turquie est aujourd’hui la plus grande prison de journalistes au monde, les détenus politiques s’y comptent par dizaines de milliers, tandis que le régime fait régner la terreur dans son administration en procédant à des centaines de milliers de licenciements politiquement motivés. C’est cette violence qui n’a rien de symbolique qu’ont voulu dénoncer par un geste qui lui l’est purement, ces 2 étudiants. Aussi le CCAF demande-t-il leur relaxe pure et simple.


Bureau national du CCAF
Le 15 octobre 2017
 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016