Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Justice pour Hrant Dink

Il y a 10 ans, le journaliste et écrivain d’origine arménienne Hrand Dink était assassiné à Istanbul devant le siège du journal dont il assurait la direction AGOS. Hrand Dink était un militant engagé dans la défense des libertés publiques, qui croyait profondément au dialogue entre les peuples, apprécié par tous pour sa modération, mais aussi un mari et un père aimant.

Il a était assassiné pour ses idées et notamment pour celle de dire la vérité y compris en Turquie sur la réalité du génocide des Arméniens s’opposant ainsi aux tranches les plus extrémistes de la société turque.

En ce dixième anniversaire, le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France (CCAF), s’associe à la famille de Hrand Dink, aux collaborateurs du journal AGOS, à la communauté arménienne de Turquie, à tous les démocrates turcs pour rappeler le souvenir de Hrand Dink et souligner le manque que sa perte nous a, à tous, causé et nous cause encore.

10 ans après, toute la lumière n’a pas encore été faite pour trouver et condamner les commanditaires du meurtre de Hrand Dink. La passivité pour ne pas dire la complaisance à des niveaux élevés de l’appareil d’Etat turcs est aujourd’hui démontrée mais n’a entrainé aucune arrestation ou condamnation d’une justice au ordre du pouvoir.

10 ans après, la tournure dictatoriale du régime du Président Erdogan fait craindre de nouveaux assassinats politiques y compris pour les représentants des minorités vivant en Turquie comme cela a été le cas au cours des dernières années pour les trois militantes kurdes à Paris, le bâtonnier de Diyarbakir, sans parler de toutes les victimes des attentats perpétrés en Turquie ou de la répression militaire en Anatolie.

10 ans après, on veut encore faire taire la presse, les journalistes en les emprisonnant, en les exilant, en les menaçant, en les privant de leur droit à s’exprimer pour que la vérité ne se fasse pas jour et que les tabous de la société turque ne soient pas brisés une bonne fois pour toute.

10 ans après le meurtre de Hrand Dink, le CCAF réaffirme sa détermination a obtenir Justice de la Turquie qui se doit de reconnaitre les pages sombres de son Histoire et notamment le génocide des Arméniens et d’engager le dialogue politique permettant sa réparation et ainsi la réconciliation cher au coeur de Hrand Dink.


Bureau National du CCAF 19 janvier 2017
 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016