Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Le ccaf condamne l’arrêt Périncek de la CEDH et exige une loi de pénalisation du négationnisme en France

"L'arrêt rendu ce jour par la CEDH constitue une grave atteinte à la mémoire des victimes du génocide de 1915 et à la dignité de leurs descendants, présents notamment dans les pays européens. Chacun connait les visées négationnistes et clairement antiarméniennes de M. Perinçek et le cadre dans lequel il agit. Que les juges mésestiment l'intention malveillante et haineuse de M. Pericenk ainsi que les blessures que le négationnisme cause aux Arméniens, surtout dans le contexte particulier de 2015, année de commémoration du centenaire du génocide, est tout simplement inadmissible.

La position exprimée par une courte majorité (10 contre 7) de la Grande chambre de la Cour européenne des droits de l'homme, violemment critiqué par les juges ayant exprimé une opinion dissidente, est également en contradiction avec celle exprimée par l'écrasante majorité des parties tierces intervenantes dont la LICRA et la FIDH.

Le CCAF condamne fermement cette décision qui fait peu de cas la dignité humaine et relève du déni de Justice.

Il note cependant que cet arrêt, qui sanctionne les conditions d'application par les Juges suisses d'une norme légale non contestée dans son principe, marque une progression par rapport à celui prononcé en première instance, dans la mesure où il laisse la porte ouverte à la pénalisation du négationnisme du génocide arménien. Ce qui implique que rien n’interdit l’adoption d’une loi en ce sens par la France, comme s’y est notamment engagé le président de la République.
Le combat continue.

 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016