Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Villeurbanne - Profanation du mémorial du génocide arménien.

La profanation du mémorial du génocide arménien de Villeurbanne, qui s’est déroulée dans la nuit du 3 juillet, constitue un nouvel outrage à la mémoire du million et demi d’Arméniens qui ont été exterminés en 1915 sous les ordres du gouvernement jeune turc.

Cet acte odieux, qui procède dans sa nature de la même haine raciale qui avait présidé à l’assassinat du peuple arménien en 1915, fait écho à la propagande négationniste des autorités turques qui considèrent jusqu’à aujourd’hui « la lutte contre les allégations de génocide » comme une priorité de leur politique étrangère. Cette nouvelle agression, qui intervient moins 8 jours après la vandalisation à Marseille de la statue de Manouchian, chef des résistants de la FTP-MOI durant la Seconde Guerre mondiale, représente une nouvelle atteinte à la dignité humaine, un coup porté à la fraternité entre les peuples et aux valeurs démocratiques, en même temps qu’une agression directe contre la communauté arménienne de France.

À quelques mois des commémorations des cent ans du génocide arménien, cette provocation négationniste montre la nécessité de légiférer contre ce fléau ainsi que s’y étaient engagées les autorités françaises actuelles, comme d’ailleurs les précédentes. Tout laxisme à cet égard ne pourra que favoriser le développement des facteurs constitutifs de la violence génocidaire. Dans ces conditions, plus que jamais, force doit revenir à la loi républicaine.


Bureau national du CCAF
6 Juillet 2014
 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016