Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


COMMUNIQUE DU CONSEIL NATIONAL DU CCAF


À l'issue de son Conseil National, qui s'est tenu, à Paris, le 23 novembre 2013, le CCAF a pris acte du prochain voyage en Turquie du président de la République François Hollande, prévu les 27 et 28 janvier 2014. Cet événement qui s’inscrit dans le cadre d’un rapprochement entre Paris et le régime islamo-conservateur turc est d’autant plus inquiétant qu’il intervient après le feu vert donné par la France à l’ouverture d’un nouveau chapitre dans les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Europe. Attaché au contrôle populaire et démocratique sur ce processus et à sa plus grande transparence, le CCAF déplore que cette avancée ait pu se réaliser malgré le contexte préoccupant qui prévaut actuellement en Turquie. Alors que chaque jour témoigne du retour de certains archaïsmes à caractère religieux dans la vie politique du pays, la répression contre les minorités et les forces turques de progrès connaît en effet une recrudescence. Le CCAF rappelle également que l’État turc contemporain, receleur de l’entreprise d’extermination des Arméniens et de l’éradication de ses minorités chrétiennes, continue à propager un négationnisme envers ces crimes contre l’humanité. Cette attitude procède de sa connivence avec les bourreaux du premier génocide du XXe siècle dont la Turquie perçoit jusqu’à aujourd’hui les dividendes politiques et économiques. Depuis la chute du mur et l’accession de l’Arménie soviétique à l’indépendance, cette complicité a franchi une nouvelle étape avec le blocus exercé sur cet État naissant, la permanence des menaces à son endroit et le soutien au renforcement militaire de l’Azerbaïdjan dont le président n’a de cesse de proclamer ses intentions belliqueuses à l’égard d’Erevan.

Face à cette situation dramatique, le CCAF exhorte les autorités françaises à ne pas ouvrir la porte de l’Europe à cette Turquie, à ne pas baisser la garde et à ne sacrifier ni les Arméniens ni les droits de l’homme sur l’autel de soi-disant intérêts économiques avec une Turquie dont la solvabilité réelle est par ailleurs sujette à caution étant donnée l’explosion de sa dette extérieure durant ces dix dernières années.

Tout laxisme envers cet État pourrait se traduire par des effets en retour catastrophiques dans de multiples domaines, pour tous les citoyens de France et d’Europe. A la lumière de la gravité de ce contexte, le Conseil national du CCAF a pris la décision d’organiser la veille de la visite de François Hollande en Turquie des manifestations dans tout le pays contre l’intégration de cette Turquie dans l’Europe. Les détails de cette grande mobilisation seront présentés ultérieurement.

Le CN du CCAF rappelle en outre que le gouvernement s’est engagé à proposer un projet de loi visant à lutter contre le négationnisme. Aucun obstacle juridique ne saurait servir de prétexte à l'immobilisme ou à l'impuissance. Le négationnisme identifié comme un délit dans le cadre de la loi Gayssot, ne doit pas trouver matière à tolérance pour le génocide arménien. Le CCAF exige des plus hautes instances de l’État qu'elles dotent dans les meilleurs délais l’espace public français des moyens législatifs susceptible de faire barrage à ce fléau porteur de racisme et de violence.

Il y a d'autant plus urgence que 2015 approche. A cette heure, le CCAF a lancé une souscription nationale (se rendre sur www.ccaf.info), car la commémoration des cent ans du génocide arménien concerne l'humanité tout entière et nécessite la participation de tous. Dans ce cadre le CCAF rappelle les engagements du président de la République, du maire de Paris et du président de la région Ile-de-France à édifier dans la capitale un grand centre de mémoire et de civilisation arménienne.

Le programme des cent ans sera bientôt publié. Chaque jour, des projets arrivent de toute la France au siège du CCAF. Nous nous en réjouissons. Un site internet spécialement prévu pour 2015 sera prochainement lancé.

Le CN du CCAF reste par ailleurs en contact étroit avec les autorités de la République d'Arménie pour la coordination internationale autour de cet événement.

Enfin, notre Conseil National signale qu'une manifestation publique prestigieuse aura lieu le 29 janvier 2014 autour du dîner du CCAF, en présence de hautes personnalités politiques, intellectuelles, artistiques et journalistes françaises. Nous vous tiendrons informés des détails de l'organisation de cette rencontre exceptionnelle.


Le Conseil National du CCAF, Paris, le 23 novembre 2013.
 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016