Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Stop à l'ingérence de la Turquie : la sociologue Pinar Selek, les Kurdes et la question arménienne


Le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF) condamne avec la plus grande fermeté la Turquie pour sa politique de harcèlement à l'encontre de la sociologue turque Pinar Selek. Le 24 janvier dernier, la 12e cour pénale d'Istanbul a condamné à perpétuité cette jeune chercheuse installée à Strasbourg en France et a émis un mandat d'arrêt.

En Turquie comme en France, des voix s'élèvent pour exprimer leur ras-le-bol devant de telles pratiques d'une justice turque aux ordres d'un pouvoir autoritaire à Ankara qui multiplie les démarches contre la communauté des chercheurs et empêche l'émergence d'une recherche libre et indépendante au sein même de sa société. Il en va de la liberté d'expression et du droit à la recherche en Turquie.

Pour le CCAF, il existe un point commun entre le harcèlement dont est victime Pinak Selek, le négationnisme de la Turquie à l'encontre du génocide des Arméniens et l'assassinat des trois militantes kurdes il y a quelques jours à Paris : l'autoritarisme de la Turquie, quel que soit le régime en place à Ankara. Systématiquement, l'Etat turc s'en prend à tout ce qui peut déranger son histoire officielle et sa conception archaïque des sciences humaines. Et comme par hasard, Ankara cible à chaque fois la France, cette terre des droits de l'homme qui a accueilli des centaines de réfugiés politiques kurdes, facilité l'installation de Pinak Selek à Strasbourg et conduit depuis des années un combat en faveur de la dignité humaine et de la reconnaissance du génocide des Arméniens en Europe et dans le monde.

Outre sa conception autoritaire du pouvoir, la Turquie concentre ses efforts sur la France où elle veut exporter son négationnisme, son racisme anti-arménien et sa politique réactionnaire. Aux autorités françaises de prendre les mesures nécessaires pour défendre les droits des Kurdes en France, rassurer Pinar Selek de leur solidarité et légiférer contre la négation des génocides afin d'ériger notre République française comme rempart contre l'ultra-nationalisme et le racisme de la Turquie.

Le Conseil national du CCAF, Paris, le 31 janvier 2013.

 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016