Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Manifestation le 18 septembre contre la venue d’Ilham Aliev à Paris

Le dictateur azerbaïdjanais Ilham Aliev, qui vient d’honorer l’assassin Ramil Safarof pour avoir commis un crime particulièrement barbare contre un Arménien sera à Paris le 18 septembre afin d’assister à l’inauguration de l’exposition des Arts islamiques au Musée du Louvre. A cette occasion, il sera reçu par le président de la République, François Hollande.

Cette visite, ainsi que cette réception, apparaissent comme particulièrement inacceptable dans le contexte d’opprobre international qui entoure aujourd’hui ce chef d’Etat. En effet, le 31 août dernier, Ilham Aliev a reçu comme un héros et élevé en grade cet officier azerbaïdjanais que le gouvernement hongrois de Viktor Orban avait transféré à Bakou pour qu’il y purge le restant de sa peine. La Hongrie avait condamné Safarov à la perpétuité en 2006 pour un crime particulièrement cruel : la décapitation à coups de hache, pendant son sommeil, du lieutenant arménien Kourken Markarian qui assistait avec lui à Budapest à un stage de l’Otan dans le cadre du partenariat pour la paix…

La grâce et la promotion dont a bénéficié ce criminel de la pire espèce constituent un encouragement clair à la barbarie et à l’arménophobie. Ces passe-droits et ces privilèges procèdent de la logique génocidaire du régime azerbaïdjanais qui est en train de se surarmer pour accomplir son plan d’extermination des Arméniens du Haut Karabagh.

Recevoir dans ces conditions Ilham Aliev, c’est favoriser la sauvagerie, c’est renforcer l’arménophobie, c’est ajouter le déshonneur au déshonneur.

Ilham Aliev, qui tout en délivrant un terrible message de haine à la face du monde est en train de lancer un défi au droit international ne doit pas être reçu à l’Elysée.

Ilham Aliev, dont le régime a procédé à la destruction de tout le patrimoine culturel arménien à sa portée, et en particulier les 4000 croix de pierre du site de Djulfa, n’a rien à faire au Musée du Louvre.

Le CCAF appelle l’ensemble des démocrates et des défenseurs de droits de l’homme à exprimer leur indignation face à ce déni d’humanité en participant au grand rassemblement qui aura lieu le 18 septembre à 18h devant l’ambassade d’Azerbaïdjan 78 avenue d’Iena.

 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016