Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Le CCAF salue la tenue de l'élection présidentielle dans la République du Haut-Karabakh

Le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF) salue les autorités et le peuple de la République du Haut-Karabakh pour la tenue le jeudi 19 juillet 2012 de l'élection présidentielle dans ce jeune État souverain. Il s'agit de la cinquième élection présidentielle organisée dans la République dans le but d'asseoir l'existence, la stabilité et le renouvellement de la vie politique interne. Nous saluons d'autant plus les Arméniens du Haut-Karabakh que ce scrutin met en compétition quatre candidats, ce qui prouve la vitalité de la mobilisation et la démocratisation en cours de cet État. La capitale Stepanakert est un symbole de liberté et
de démocratie et nous sommes persuadés que tous les participants à cette échéance assureront un scrutin libre, transparent et juste.

Malheureusement, une nouvelle fois, l'axe Ankara-Bakou multiplie les déclarations toxiques à l'adresse de la République du Haut-Karabakh.

Ankara condamne cette élection au motif qu'elle serait un frein à la paix. Bakou a annoncé que toute personne venue dans la République du Haut-Karabakh pour observer le scrutin est déclarée persona non grata.

Le CCAF condamne fermement ces deux États dont la politique est de détruire l'existence des Arméniens dans le Caucase du Sud. La Turquie n'a aucune leçon à donner en matière de liberté, de paix et de démocratie, alors que ses armées occupent toujours la partie nord de Chypre et que son régime cultive le déni de l'histoire et industrialise le négationnisme du génocide des Arméniens.

L'Azerbaïdjan ne doit que se taire dans cette opération électorale, rompre avec son racisme anti-arménien et cesser toute menace à l'encontre des Arméniens. Ce n'est pas en plaçant des étrangers sur une liste noire – notamment une quinzaine de parlementaires français – que la dictature de la dynastie Aliev contribue à la paix. Bakou devrait plutôt prendre exemple sur le processus démocratique en cours chez son voisin, la République du Haut-Karabakh.

Enfin, le CCAF rappelle que la seule solution au règlement du problème du Haut-Karabakh est la reconnaissance pleine et entière de l'indépendance de la République du Haut-Karabakh au nom du droit à l'autodétermination.


Conseil national du CCAF
Paris, le 19 juillet 2012.

 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016