Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Les souhaits du CCAF pour les 20 ans d'indépendance de l'Arménie.

Les 20 ans d’indépendance de l'Arménie constituent pour tous les Arméniens à travers le monde une source de joie et de fierté. Cet état s'inscrit dans l'histoire de notre nation comme l'aboutissement d'un idéal de souveraineté rarement atteint dans le passé, mais aussi comme un point de départ pour des lendemains meilleurs. Nous le voyons comme le résultat de la lutte pour la survie des Arméniens et le cadre privilégié de leur sécurité et de leur identité tant de fois menacée. Mais nous l'espérons également comme l'écrin de leur épanouissement politique, économique, culturel et social, un tremplin pour leur entrée dans la modernité.

Cependant, si pour les Arméniens plus que pour tout autre peuple l’État-nation représente une revanche sur l’histoire, pas plus que pour les autres peuples il ne constitue une fin en soi. Expression de notre existence sur la scène mondiale, l'Arménie contrarierait en effet sa vocation si elle ne se faisait pas aussi l'instrument de l'émancipation de ses citoyens enfin libéré de siècles de dominations étrangères et d'oppression.

Nous savons toutefois qu'un État, aussi puissant soit-il, ne dispose pas de l'ensemble des cartes pour garantir en tant que tel la maîtrise du destin national. Sa souveraineté est assujettie à un certain nombre de facteurs externes, indépendant de sa volonté, comme son voisinage qui peut être une source de guerre ou de paix, de valeur ajoutée ou de menace. Elle est aussi tributaire de données économiques liées à ses richesses naturelles, à ses ressources... Mais au-delà de tous ces éléments, cette liberté retrouvée nous renvoie par-dessus tout à notre capacité à nous gérer nous-mêmes, à créer entre nous, entre l'ensemble de nos composantes, diaspora comprise, les conditions d'un ordre social juste, solidaire. A nous doter d'institutions intègres qui, à travers notamment la séparation des pouvoirs, soient susceptibles de protéger la dignité humaine, inscrite au fronton de toutes les luttes qui ont forgé notre identité collective. Cette ambition passe par une valorisation de la démocratie et la formation d'un véritable État de droit, condition sine qua non pour venir à bout de l'inquiétante hémorragie démographique et renverser la tendance.

Puisse ce projet, qui s'inscrit comme une suite logique de notre trajectoire multimillénaire, faire vivre cette vieille idée qui est au cÂœur de l'attachement à leur pays de tous les Arméniens où qu'ils se trouvent : le primat de l'intérêt général sur l'intérêt particulier, la défense du bien commun comme condition du bien-être individuel, et le respect de l'individu comme facteur de cohésion du collectif.

L’Arménie est un pays merveilleux. Nous avons une chance insoupçonnée d'avoir pu sauver cette terre du génocide et de la libérer du totalitarisme. A nous de savoir en faire le vivier de notre génie national qui nous a permis de survivre à tant d'épreuves et d'en faire le meilleur endroit au monde pour les Arméniens.


Conseil national du CCAF
 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016