Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


L’Azerbaïdjan assassine un prisonnier arménien, le CCAF condamne

Le cynisme du président azerbaïdjanais Ilham Aliev nÂ’a plus de limite. Son gouvernement a annoncé, le 5 octobre 2010, que le jeune berger, Manvel Saribekyan, citoyen arménien égaré et arrêté le 11 septembre 2010 sur le territoire azerbaïdjanais, s’était suicidé en prison. Il y a de quoi douter de cette version officielle de Bakou puisque sur une vidéo diffusée par les autorités azerbaïdjanaises, le corps du jeune Manvel porte des traces de coups et de mauvais traitements.
Le CCAF condamne le plus fermement lÂ’Azerbaïdjan pour avoir déguisé lÂ’assassinat de Manvel Saribekyan en suicide, vraisemblablement sous lÂ’effet de tortures et parce quÂ’il était juste un Arménien. Depuis toujours, les Arméniens subissent une politique dÂ’ultra-discrimination de la part des autorités azerbaïdjanaises. Hier comme aujourdÂ’hui, à Soumgaït, Kirovabad ou Bakou, les Arméniens, établis en Azerbaïdjan, sont lÂ’objet de pogroms, de vexations et dÂ’humiliations, au point que plusieurs organisations européennes de défense des droits de lÂ’homme considèrent que la minorité arménienne dÂ’Azerbaïdjan, estimée entre 20 000 et 30 000 personnes, constitue le groupe ethnique le plus vulnérable dans ce pays. Dès lors, comment lÂ’Azerbaïdjan peut-il concevoir le retour des Arméniens de la République du Haut-Karabakh sous sa tutelle alors que les Arméniens sont considérés comme des citoyens de seconde-zone ? Seule lÂ’indépendance de la République du Haut-Karabakh peut assurer la sécurité du peuple arménien.
Le CCAF demande à la Croix Rouge Internationale et aux autres organisations française et européennes de défense des droits de lÂ’homme dÂ’ouvrir une enquête indépendante sur la mort du jeune Manvel Saribekyan. Jusqu’à quand la communauté internationale va-t-elle fermer les yeux sur la barbarie anti-arménienne qui gagne lÂ’ensemble de la société dÂ’Azerbaïdjan ? Comment ce pays, qui irrigue les mentalités azerbaïdjanaises de sa haine de lÂ’Arménien, peut-il être membre du Conseil de lÂ’Europe et dÂ’autres organisations européennes ?
A quelques semaines des élections législatives en Azerbaïdjan, le 7 novembre, le CCAF attire lÂ’attention de la communauté internationale sur lÂ’autoritarisme du régime ubuesque de la dynastie Aliev en totale rupture avec les valeurs humanistes fondatrices européennes.


Bureau national du CCAF
Paris le 9 octobre 2010
 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016