Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


TOUS ENSEMBLE DEVANT LE SÉNAT Mardi 18 mai 2010 à 18 heures

Appel aux opinions publiques
Le négationnisme est un délit. Pour le punir, il faut une loi....


Le CCAF appelle l'ensemble des Français d'origine arménienne et toutes les bonnes volontés attachées aux droits de l'homme et à la condition humaine à se rendre le mardi 18 mai 2010 devant le Palais du Luxembourg pour exiger des Sénateurs l'adoption de la proposition de loi sur la pénalisation de la négation du génocide des Arméniens.

L'Assemblée Nationale a accompli le premier pas en adoptant ce texte en octobre 2006. Depuis cette date, la procédure est bloquée au Sénat. Or, publiquement, tous les Partis représentés au Parlement sont favorables à son examen par la Haute Chambre de notre République. Dans les faits, aucun ne bouge ! Aucun n'a le courage d'inscrire à l'ordre du jour du Sénat l'examen de ce texte digne du patrimoine universel de notre République fondée sur les droits de l'Homme et du citoyen.

Alors que la France est de plus en plus le théâtre de propos négationnistes à l'encontre du génocide des Arméniens, l'adoption de ce texte conforterait la paix civile, l'ordre public et la cohésion sociale. La France, se doit d'être à l'écoute de ces concitoyens soucieux de défendre leurs droits naturels à la dignité.

La lutte contre le négationnisme n’enfreint pas la liberté pour l'Histoire, mais protège l’histoire des interférences et des pressions de la Turquie qui met ses moyens de 16ème puissance économique au service de sa réécriture politique.

Le mensonge de la Turquie ne passera pas ! Sa stratégie d'anesthésie de la question arménienne se heurte et se heurtera toujours au mur de la vérité et à notre combat unitaire.

La reconnaissance du génocide des Arméniens n'est pas un acte partisan, ni de droite, ni de gauche. C'est un acte citoyen, humaniste et républicain. La France a eu le courage d'accomplir ce geste politique par l'adoption d'une loi en 2001. A nous de lui donner les moyens d'en trouver davantage pour faire barrage aux agressions négationnistes qui s’inscrivent dans la continuité du génocide et en constituent le volet politique.

Paris, le 29 avril 2010

 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016