Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Le CCAF rend hommage à la mémoire de Papken Injarabian, l’un des derniers survivants du génocide des Arméniens de 1915

Papken Injarabian, l’un des derniers survivants du génocide perpétré par le régime jeune-turc dans l’Empire Ottoman, vient de décéder à l’âge de 105 ans à Paris. A 10 ans, il est encore un enfant lorsqu'il subit l’horreur de la déportation et l'extermination de notre peuple. Marqué par l'effroi, il recueille ses souvenirs dans un livre « Solitudes des massacres » (Editions Garnier) en 1980 et nous laisse en héritage un récit honnête et émouvant sur les horreurs de la barbarie jeune-turc, sur l'innommable et sur l'imprescriptible. A chaque page du livre, un slogan hante le lecteur : « Plus jamais ça ! »

Son témoignage au Tribunal des Peuples, en 1984 à Paris, avait également permis d'apporter de précieux éclairages sur la machine génocidaire des cyniques autorités turques, sur la méthodologie du plan d'extermination et sur les souffrances d'un peuple massacré aux deux tiers entre 1915 et 1923.

Invité par le CCAF lors des cérémonies de commémoration du génocide, notamment à la Marie de Paris, autour de Mesdames Ovsanna Manoukyan et Shamiram Sévag, Papken Injarabian avait tenu, malgré son état de santé, à être présent pour transmettre, se souvenir et conserver la mémoire des victimes. Avec sa mort, la voix du Yerguir, du pays de nos ancêtres s'enfonce un peu plus sinon dans l'oubli, du moins dans les méandres de l'Histoire...

Avec cette disparition qui intervient à quelques jours de la date commémorative du 95ème anniversaire du génocide des Arméniens, le 24 avril, le CCAF et plus généralement tous les Français d’origine arménienne tiennent à réaffirmer leur détermination pour que justice soit rendue à toutes les victimes du génocide, à tous les Papken Injarabian et plus globalement au peuple arménien. Tout génocide ne peut ni ne doit rester impuni. Le négationnisme d'Etat pratiqué depuis toujours par les autorités turques doit être pénalisé, en France comme ailleurs. La conscience universelle ne peut, ni ne doit donner raison au bourreau et à ses héritiers.

Soyons nombreux à rendre hommage à la mémoire de Papken Injarabian et de toutes les victimes du génocide, en participant massivement à la manifestation organisée par le CCAF, le 24 avril 2010, à 15h00 (rassemblement à la Statue de Komitas, Place du Canada).


 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016