Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Intolérable, l'État turc profère des menaces d'expulsion des Arméniens de Turquie, le CCAF condamne la Turquie !


La CCAF condamne fermement le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan qui menace d'expulsion les Arméniens de Turquie, en riposte aux pressions internationales pour la reconnaissance du génocide des Arméniens. Intolérable, indigne et insupportable.

Intolérable, l'État turc profère des menaces d'expulsion sur une population privée de toute protection. C'est le début d'une diabolisation de l'Arménien en Turquie. Pour un peuple qui a subi un génocide, il est intolérable de voir l'héritier des bourreaux tenir de tels propos qui rappellent les heures les plus graves de la discrimination et de la stigmatisation à l'encontre des Arméniens de l'Empire ottoman. Nous exigeons que la société civile turque -journalistes, écrivains, intellectuels, simples citoyens - dénonce fermement des déclarations de son premier ministre.

Indigne, la Turquie ne peut plus ambitionner de rejoindre l'Union Européenne quand son premier ministre tient des propos aussi ignobles. La sécurité des Arméniens établis en Turquie, légalement ou sans-papiers, est en danger. Comment un premier ministre qui se targue de préconiser le dialogue entre les civilisations et les valeurs européennes peut tenir des propos rétrogrades qui sentent l'infamie et appartiennent à l'héritage des barbares ?!

Insupportable, la Turquie est mise à l'honneur en France. Nous demandons que la France interrompe sans plus tarder tous les programmes liés à la Saison de la Turquie en France et condamne sans équivoque les déclarations du premier ministre turc. Nous demandons également et dans les plus brefs délais que les candidats aux élections régionales s'indignent publiquement des propos du chef du gouvernement turc. Le CCAF appelle en outre les intellectuels et les leaders d'opinions français et européens à se joindre à ce concert de condamnation. Nous demandons enfin que les Etats de l'Union européenne exigent de M. Erdogan des excuses à l'adresse des Arméniens et lancent un ferme avertissement à la Turquie. Tout silence international équivaudrait à une complicité indirecte avec le premier ministre turc.

A quelques semaines de la date commémorative du génocide des Arméniens, le CCAF appelle l'ensemble des Français à participer aux manifestations du 24 avril pour exprimer leur indignation contre Recep Tayyip Erdogan et leur solidarité avec le peuple arménien.

Les Arméniens ont été les victimes du premier génocide du XXe siècle. Ils ne seront pas au XXIe siècle les premières victimes de la discrimination en Europe. De l'Empire ottoman à la Turquie, Ankara est passé de l'État bourreau à l'État négationniste, la cible restant toujours l'élément arménien. Pour mettre un terme à cette ignominie, la communauté internationale doit exiger la reconnaissance du génocide des Arméniens par la Turquie.


Paris, le 19 mars 2010
 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016