Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


La FRA Nor Seround dénonce la recrudescence du négationnisme sur Internet et les récentes pressions dont ses militants font l’objet

A l’approche du 24 avril 2010, alors que les enfants et petits-enfants des survivants s’apprêtent à commémorer le génocide des Arméniens, nous constatons que le négationnisme connait un regain d’activité. Les négationnistes sont beaucoup plus actifs sur Internet où ils exploitent la liberté de communication pour nier le génocide des Arméniens et diffuser l’idéologie nationaliste turque. Ainsi les sites internet, blogs, groupes sur les réseaux sociaux (tels que facebook) et autres forums, sont assaillis par des internautes niant le génocide des Arméniens. L’argumentaire classique des négateurs consiste à nier le crime, minimiser les souffrances des victimes, relativiser la responsabilité du coupable voire accuser les Arméniens d’être eux-mêmes les « génocideurs » du peuple turc. Pour résumer leurs argumentaires qui sont très souvent identiques : « en 1915, il ne s’est rien passé, mais les Arméniens l’ont bien cherché ».

Dans le cadre de sa lutte contre le négationnisme la FRA Nor Seround a demandé la suppression, par les administrateurs du site Facebook, d’un certain nombre de groupes faisant l’apologie de la haine contre les Arméniens et niant le génocide de 1915. Parmi les groupes visés, figure celui qui fait la promotion d’un ouvrage négationniste sur le point d’être publié, intitulé « génocide arménien : et si on nous avait menti ? ». Les militants à l’origine de la demande publique de fermeture de ce groupe ainsi que des membres du Nor Seround de différentes sections de France, sont depuis, constamment la cible d’insultes sur leur messagerie privée. Ces insultes sont d’autant plus infamantes qu’elles sont teintées d’un racisme violent, faisant l’apologie du génocide.

Plus généralement, nous constatons ces derniers temps, que les jeunes militants de la cause arménienne font l’objet de mêmes types d’injures par le biais d’e-mails ou de messages privés, comme pour contraindre au silence par l’intimidation, tous ceux qui souhaitent exprimer la réalité historique que constitue le génocide des Arméniens.

Ainsi la FRA Nor Seround manifeste son inquiétude face à la recrudescence de ces pressions systématiques intolérables dont font l’objet ses militants et a déposé des plaintes auprès des services de polices afin de faire cesser ces tentatives d’intimidation.

Il nous semble que le funeste anniversaire de la mort de Hrant Dink (journaliste arménien assassiné en Turquie par un jeune nationaliste pour avoir traité du génocide dans ses écrits) ainsi que l’approche de la 95ème commémoration du génocide, ont éveillé l’ardeur des extrémistes qui se font les relais de la politique négationniste de l’Etat turc qui nie le crime depuis près d’un siècle.

Si internet constitue un espace d’information et de liberté indéniable, il est aussi utilisé parfois, à cause du manque de règlementation, comme un instrument de propagation de la haine et de promotion des valeurs les plus intolérantes. La liberté d’expression est, sur ces sites et forums, bien trop souvent dévoyée au profit du négationnisme et du racisme.

Cette prolifération du négationnisme à l’approche de la commémoration du génocide des Arméniens met l’accent sur les carences du droit français quant à la répression du négationnisme. En effet il n’existe pas de loi en France, à l’instar de la loi Gayssot sanctionnant la négation de la Shoah, pour condamner les négationnistes du génocide des Arméniens. Ainsi, conformément à l’esprit de la récente loi-cadre européenne (2008/913/JAI), la FRA Nor Seround en appelle aux sénateurs français, pour qu’ils mettent à l’ordre du jour le texte adopté en ce sens par l’Assemblée Nationale en 2007, afin que le négationnisme du génocide des Arméniens ne demeure plus impuni.


 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016