Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Lettre ouverte aux députés -

Monsieur le député, Madame la député,

C’est avec le plus grand respect de la France, du peuple français, de ses élus que nous nous adressons à vous. Aujourd'hui la "Saison de la Turquie" se produit en France. Pareil évènement veut donner au peuple français les conditions qui permettent de mieux connaitre et apprécier les cultures spécifiques des autres nations en contribuant aux rapprochements des peuples et des hommes dans leurs diversités.

Avec cette « Saison de la Turquie en France » est-ce bien le cas ? À ce jour les gouvernements de la Turquie qui se sont succédé depuis l’avènement de la République en 1923, sont restés en marge de ces objectifs. Les gouvernements et dirigeants turcs d’aujourd’hui en niant le génocide dont fut victime le peuple arménien pendant les années 1915-1922, se font les complices d’un crime contre l’Humanité resté impuni à ce jour : un crime qui fut un nettoyage ethnique déportant, déshumanisant et exterminant un million et demi de victimes innocentes parmi la population arménienne de l'Empire ottoman.

La négation derrière laquelle les dirigeants turcs s’abritent est une agression contre l’Humanité. Dès lors, comment serait-il possible qu’ils puissent prétendre apporter leur contribution à la grande œuvre de respect favorable au rapprochement des Peuples ? Alors que la France –tout à son honneur– a reconnu publiquement par la loi du 21 janvier 2001 que le peuple arménien a été victime du génocide de 1915, il nous est apparu inadmissible qu’un des plus prestigieux monuments de France -la Tour Eiffel- puisse avoir servit de support à la propagande de cet État négationniste.

L'illumination de la Tour Eiffel jusqu'au 11 octobre a-t-elle été perçue et comprise par les citoyens français comme une parade symbolisant les omissions intentionnées cherchant à occulter ce crime imprescriptible ? De même, comme il nous parait inconvenant qu'une conférence sur la candidature de la Turquie négationniste à l'Union européenne se tienne à l'Assemblée nationale le 24 octobre prochain (*1). En effet aurait-on eu aujourd’hui les relations d’amitié avec l’Allemagne si celle-ci avait rejeté sa responsabilité des crimes que le nazisme a accumulés durant toute la période hitlérienne ? (*2) Aurait-on accepté la réintégration des criminels nazis en Allemagne fédérale comme la nouvelle République kémaliste l’avait fait avec les criminels jeunes-turcs ? ( 3*)

Ne pas tenir compte de ces réalités, c’est porter atteinte au rayonnement de la France. C’est entacher son histoire pour la Liberté qui s'est manifestée à l'époque de l'Affaire Dreyfus dans le mouvement arménophile français (1878-1923). C'est ainsi que de nombreuses personnalités historiques françaises de toute origine et de toute opinion politique, n'ont pas manqué de se manifester aussi bien dans l'Assemblée nationale, qu'au Sénat, dans le monde scientifique ou littéraire.(4*)

Faudra-t-il le redire aussi que le laxisme envers le négationnisme bétonné d'Ankara stimule et encourage sa politique répressive à l'encontre des défenseurs des droits de l'Homme et à l'encontre de l'autre population autochtone restant dans la région, c'est-à-dire les Kurdes. Une telle compromission en non-dits par realpolitik entre États ne rend pas service au peuple turc qui est l'otage de son Etat kémaliste –véritable mur l'empêchant d'entreprendre son travail de mémoire.(5*)

Cependant en France -Patrie de l'Homme- les demandes citoyennes en droits de l’Homme de la part des descendants des survivants d'un génocide -quelqu'il soit- ne peuvent pas être écartées. Un apartheid mémoriel consacrant la construction politique d'une non-existence du génocide de 1915 serait inacceptable. Un tel apartheid banalisant le déni d'un génocide impuni et non reconnu –comme si de rien n’était– ne peut qu’encourager sociologiquement délinquances et discriminations dans notre pays -consciemment ou inconsciemment.(6*)

Monsieur le député, Madame la député, de telles demandes ne sont pas seulement celles de descendants de survivants d'un génocide non reconnu par l’État héritier succédant à l’État criminel. Nos demandes sont aussi celles d'une composante de la diversité française à l’Identité citoyenne consubstantielle et chères aux valeurs de la République française qui a accueilli nos parents et nos grands-parents : une diversité historique à identité citoyenne qui n'a jamais manqué de s’engager dans la défense de la France.(7*)

Veuillez agréer Monsieur le député, Madame la député, l'expression de nos sentiments distingués.



- (1*) : France-Turquie-Europe : quels desseins pour quel avenir commun ? . On peut se demander comment un tel débat peut avoir lieu à l'Assemblée nationale sachant que Chypre est occupée militairement et que les droits de l'Homme ne sont pas respectés en Turquie. C'est le cas en particulier du code 301 de la législastion turque pénalisant jusqu'à emprisonnement toute critique de la "turquicité" (mot politiquement correct exprimant un concept nationaliste cher au kémalisme d'État de la Turquie).

- (2*) : Le contraste est frappant entre l'Allemagne et la Turquie au regard de leur passé respectif : http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/fr_9informationcitoyenne/jumelages/05allemagnecontrasteturquie.htm - L'impunité du Génocide des arméniens est présente dans les propos d'Hitler avant d'attaquer la Pologne en 1939 : http://www.armenews.com/IMG/hitler_armenian_quote.pdf - http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=9546

- (3*) : fonctions officielles attribuées aux anciens criminels jeunes-turcs par le nouveau régime kémaliste : http://www.turquie-memoire.com/recyclage.html . De plus à l'époque, les survivants arméniens qui se trouvaient réfugiés en dehors des frontières de la Turquie par suite de la déportation, furent interdits par vote législatif d'Ankara, de retourner en Turquie -et les empêcher ainsi de retrouver leurs maisons dans leurs villages d’origine.

- (4*) : http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/fr_9informationcitoyenne/000etablissements.htm

- (5*) : "Génocide et Transmission. Sauver la Mort. Sortir du meurtre". Ed de l'Harmattan, collection santé, sociétés cultures, 1ère & 2ème éditions : 1994, 3ème édition : 2004 - http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=6615 - http://www.arte.tv/fr/histoire-societe/les-mercredis-de-l-histoire/836560,CmC=836620.html

- (6*) : http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/fr/ainconscient/8psychanalyse/janine_dunod2005.htm - http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/fr/ainconscient/8psychanalyse/janine2009chapitres.pdf - http://www.oedipe.org/fr/actualites/piralian

- (7*) : Ainsi, comme il y a eu des soldats originaires d’Outre-mer qui sont Morts en Métropole pour la France, il y a eu aussi des engagés volontaires venant d'Arménie qui sont Morts pour la France dès 1914 : http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/fr_9informationcitoyenne/000mortspourlafrance0.htm . Voir le film récent "L'Armée du Crime", film de Robert Guédiguian : Google.FR - "On les nommait des étrangers", Gaston Laroche (Paris 1965) : http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/fr/6histoire/par_pays/france020gard1lacalmette.htm - http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/fr/6histoire/par_pays/france020resistance.htm

________________________________

Copies Ă  :
- http://www.annuairedelaradio.com/AnnuaireRadio/Locales.html - http://www.annuradio.fr/
- http://www.pqr.org/quotidiens/pagelistetitre.2005-06-16.6476503659
- http://www.sphr.fr/Default.aspx
 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016