Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Jack Lang sÂ’explique sur AYP FM

Le CCAF prend acte de ses explications et lui donne rendez-vous pour amplifier la lutte contre la négation du génocide.

Invité à participer à l'émission « Cartes sur tables » sur AYP FM, le samedi 14 février 2009, Jack Lang a dialogué avec Alexis Govciyan, président du CCAF et Mourad Papazian, vice-président du CCAF et président de FRA-Dachnak (parti socialiste arménien).
Il a tout d’abord réaffirmé son soutien à la loi de reconnaissance du génocide des Arméniens, comme il l'avait fait dans un communiqué envoyé au Nouvel Observateur le jour même de la parution de l'article d'Ursula Gauthier révélant au grand public ses propos enregistrés par vidéo et relayés par le site Turquie européenne. En effet, M. Lang a essayé d’expliquer que la vidéo sur son discours à Blois, lors du Colloque liberté pour l'histoire, source de cette polémique, ne « reprenait qu'une partie des débats, qu'il fallait resituer dans leur contexte ». Ainsi, il a précisé qu'il ne se sentait nullement « doublement coupable » d'avoir voté cette loi, comme il l’a déclaré à Blois. Cette expression signifiant seulement selon lui, qu'il l'était « aux yeux des historiens » devant lesquels il s'exprimait, mais « certainement pas aux siens ». De même, les guillemets, placés autour du génocide, ne seraient, selon lui, qu'une formule inhérente à la nature du débat, mais qui ne remettaient absolument pas en cause la réalité du fait historique. Jack Lang a une nouvelle fois réaffirmé avec force et conviction que « la reconnaissance par la Turquie du génocide des Arméniens est la condition absolue de son intégration à l'Union Européenne ».
En ce qui concerne la loi de pénalisation de la négation du génocide, il a, quelque peu, modifié aussi sa position. Il affirme être ouvert au dialogue même s’il craint, qu'une pénalisation n'entraîne une crispation en Turquie, alors même que dans la société civile une certaine évolution est observée. Jack Lang a toutefois précisé que ce n'était pas le combat de sa vie, que sa position pouvait évoluer et qu'il restait par conséquent ouvert au débat sur ce thème. Enfin, pour la diffusion de la vidéo, il s'est indigné que les négationnistes turcs exploitent ainsi ses propos, et invité les medias et organisations arméniens à faire connaître au plus grand nombre sa mise au point lors de l’émission d’AYP FM.
Le CCAF a pris acte de ces explications et donné rendez-vous à Jack Lang, dans les meilleurs délais pour poursuivre le débat sur la question de la négation du génocide et pour obtenir son soutien au vote par le Sénat de la loi, comme il l’avait fait pour la reconnaissance du génocide. A suivre…

Ecouter l'Ă©mission
Jack Lang et le Génocide des Arméniens





 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016