Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Soudan-Turquie : la FRA Nor Seround et le collectif Urgence Darfour s’indignent de l’alliance génocidaire

Paris, le 11 février 2009.

La FRA Nor Seround et le Collectif Urgence Darfour dénoncent le rapprochement perceptible entre le Soudan et la Turquie en vue d’éviter au dictateur soudanais Omar El-Bechir d’éventuelles poursuites internationales pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide.

Lors d’une visite officielle en Turquie, le vice-Président soudanais Ali Osman Mohammed Taha a rencontré, le mardi 3 février 2009, le chef du gouvernement turc, le Premier ministre Reccep Tayyip Erdogan, pour tenter de mettre en œuvre la meilleure stratégie afin de bloquer la procédure judiciaire dont la Cour pénale internationale (CPI) menace le président Omar El-Béchir.

Membre élu pour deux ans du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations-Unies, la Turquie jouit d’une influence géopolitique considérable. La FRA Nor Seround - Nouvelle Génération Arménienne s’inquiète des conséquences que pourrait entraîner la constitution d’une telle alliance génocidaire et négationniste : « C’est une constante, les négationnistes s’allient toujours pour imposer leur mensonge et perpétuer leur crime. La question est de savoir désormais si à ce front négationniste s’opposera une alliance humaniste », a déclaré Jules Boyadjian, porte-parole de la FRA Nor Seround.

Pour le collectif Urgence Darfour, cette tentative de rapprochement initiée par le Soudan auprès de la Turquie est révélatrice de la politique de Khartoum : « Il n’est malheureusement pas surprenant qu’un régime génocidaire espère, en vue d’éviter de répondre de ses crimes devant la justice internationale, obtenir le soutien d’un gouvernement s’acharnant à nier un génocide commis dans le passé contre une de ses minorités, à savoir les Arméniens », a pour sa part commenté Jacky Mamou, président du collectif Urgence Darfour

Le collectif Urgence Darfour et la FRA Nor Seround rappellent qu’en juillet 2008 le procureur général de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, a requis un mandat d’arrêt à l’encontre du président soudanais Omar El-Béchir, pour crimes de guerre, crimes contre l’Humanité et génocide à l’encontre des populations du Darfour. La CPI devrait se prononcer très prochainement sur la requête du procureur. Les deux organisations rappellent que les massacres ont fait près de 400 000 morts et plus de 3,5 millions de déplacés et réfugiés depuis 2003.


Contact presse : Jules Boyadjian (06 64 86 67 63 et norseroundpresse@hotmail.fr)

 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016