Accueil Organisation du Conseil Dossiers Communiqués Liens Contact
 
  À la une
 


Analyse du CRDA et Information citoyenne des Maires de France

Le CRDA se fait l'écho de la vive inquiétude de citoyens à l'égard des Etats. En effet, s'agissant de la situation actuelle au sujet de déni du Génocide de 1915 qui semble se mettre en place au niveau international, le CRDA propose l'analyse suivante.

Face à l'eurocentrisme de Bruxelles qui occulte le négationnisme d'Etat de la Turquie candidate à l'Union européenne, le Sénat français tarde à examiner la proposition de loi N°20 (2006-2007).(*1) Cette proposition votée le 12 octobre 2006 par l'Assemblée nationale, tend en effet à réprimer la contestation de l'existence du Génocide arménien -un génocide qui fut perpétré en 1915 dans l'Empire ottoman par le Gouvernement jeune-turc raciste de l'époque. Ce nettoyage ethnique par exterminations encadrées et par déportations légalisées -ravagées d'exactions et de déshumanisations- fit un million et demi de victimes dans les familles arméniennes.(*2)

Un génocide est irréversible, irréparable. Il brise la chaine de la transmission humaine, il chasse la Mort - ce chainon naturel qui relie une génération à l'autre- et la remplace par le meurtre prémédité. Aujourd'hui, le négationnisme, n'est pas une simple manifestation caractérielle d'ignorance ou de paresse intellectuelle de la part d'un profane. Le négationnisme, c'est vouloir nier le crime absolu, c'est vouloir symboliquement exterminer une deuxième fois en non-dit. Du registre économico-politique international en cherchant à nier le passé, on passe au terrain psycho-sociologique quotidien en banalisant l'impunité et la déshumanisation jusqu'au niveau de l'Inconcient collectif.(3*)

En plus, il faut savoir qu'Ankara bétonné dans son idéologie kémaliste consacre des budgets pour son négationnisme d'Etat.(4*) Avec sa structure de fonctionnaires nationalistes et d'historiens idéologues faussaires de l'Histoire -jusqu'à fausser l'identité républicaine de la Turquie(5*)- cet Etat consacre un budget en dizaine de millions de dollars en lobbying international.(6*) Les réseaux consulaires turcs ne manquent pas aussi de mobiliser leurs nationaux à l'étranger trompés et endoctrinés par plus de 90 ans de mensonges officiels.(7*) Cette organisation du déni par la Turquie lui sert aussi de socle symbolique où s'appuient et se confortent les violations des droits de l'Homme dans ce pays : en particulier les répressions d'aspirations des autres peuples autochtones -Kurdes et Assyrio-Chaldéens se réfugiant en France ou dans d'autres pays.(8*)

Cependant toute cette réalité si peu édifiante est masquée par un écran mystificateur de parfumage euro-touristique et d'intérêts économico-stratégiques.
Profitant de ces facteurs de complaisance, il y a volonté -sans retenue- à vouloir bafouer la loi du 29 janvier 2001 reconnaissant publiquement le Génocide de 1915 par la France.(9*) Ces carences ne peuvent qu'encourager inconsciemment discriminations et délinquances dans notre pays.

Il est important que l'idéologie eurocentriste du tout économique à tout prix des Commissaires de Bruxelles ne s'impose pas en France républicaine : au prix d'escamoter ou de minimiser un négationnisme d'Etat d'un crime imprescriptible -comme si de rien n'était.(10*) L'approche en deux-poids-deux-mesures du crime contre l'Humanité est devenue de la sorte un lieu commun.(11*)

La France authentique aux valeurs citoyennes peut faire beaucoup dans ce débat de défense des droits de l'Homme. En effet, les Maires en leur prochaine Assemblée générale annuelle de leur Association départementale, peuvent voter
une motion demandant au Sénat d'inscrire la proposition de loi au calendrier des débats.

Car il ne s'agit pas seulement de protection de la Mémoire des descendants de rescapés de crimes contre l'Humanité (12*) et qui mettra fin à une situation de non-droit en Humanité qui perdure depuis 1915.(13*) Avec un tel contexte emblématique -mais réel pour les descendants des victimes- d'impunité et d'injustice que l'on cherche toujours à occulter ou minimiser,(14*) des répercussions urbaines sociologiques ne manqueront pas de se manifester ou de se
diffuser inconciemment -malgré tout. En plus des discriminations et des délinquances, il y a risques d'ouvertures à des dérives racistes.(15*)

Dans cet état de choses, il s'agit ici d'une loi de paix civile consubstantielle au Vivre Ensemble. Il est nécessaire d'avoir une loi claire en France qui fasse barrage à une idéologie négationniste -exploitant une situation internationale- et qui écarte tout champ trouble de confusions, d'amalgames ou de falsifications
dénigrant ou dénaturant un génocide et son déni.

Le CRDA, le 6 Août 2008
Centre de recherches sur la diaspora arménienne, fondé à Paris en 1976

(1*) : proposition de loi tendant à réprimer la contestation de l'existence du génocide arménien
- (2*) : http://www.imprescriptible.fr/
. Petite Encyclopédie du Génocide Arménien :
http://denisdonikian.blog.lemonde.fr/
. Il faut rappeler aussi que les déshumanisations des déportés arméniens dans le désert arabe furent sévèrement
condamnées par le chérif du Hédjaz, l'émir hachémite Hoceïn Ibn Ali -Gardien des Lieux Saints de la Mecque. Il s'agit de l'émir qui rencontra Laurence d'Arabie :
http://www.crda-france.org/ab/x9_husseinibnali.htm

- (3*) : Hélène Piralian-Simonyan, Génocide, disparition, déni. La traversée des deuils. L'Harmattan, Paris 2008
http://www.crda-france.org/fr/ainconscient/8psychanalyse/piralian2008.htm

- (4*) :
http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=14062

- (5*) :
http://www.yevrobatsi.org/st/item.php?r=1&id=4959

- (6*) : Ainsi aux Etats-Unis -pour un cas chiffré connu- l'ancien Représentant
républicain de Louisiane, Robert Livingston a pu recevoir $ 12 millions des Turcs pour son entreprise, le groupe Livingston. Information citée dans le New York Times du 17 octobre 2007 :
http://www.wikio.fr/article/32511436
. Récemment, c'est l'ancien Président de la Chambre des Représentants de Washington, Dennis Hastert, qui s'est mis professionnellement au service du lobbying d'Ankara :
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=43336
. A moindre échelle et à moindre visibilité professionnelle, on peut remarquer qu'il y ait en France des internautes-mercenaires agissant autant à l'aise, en stratégie révisionniste suivant les cas, anonymement -ou sous pseudonymes- dans différents forums nationaux, régionaux ou communautaires.
- (7*) :
http://www.collectifvan.org/article_photo.php?r=6&id=20

http://www.collectifvan.org/article_photo.php?r=6&id=22


http://www.collectifvan.org/article_photo.php?r=6&id=78
. remarquer parmi les manifestants le signe des doigts de la main des "Loups-Gris", une formation d'extrĂŞme-droite en Turquie ; en octobre 2007 Ă  Bruxelles, les manifestations turco-nationalistes tournent Ă  l'Ă©meute (banlieues de Saint-Josse et de Schaerbeek)

- (8*) : les cas de violations des droits de l'Homme en Turquie sont malheureusement nombreux.

http://www.rsf.org/article.php3?id_article=25427
Amnesty International - Le site militant francophone turc le plus au courant des violations est celui militant de Belgique : http://www.info-turk.be/ . Voir aussi : http://www.institutkurde.org/ http://www.aacf.asso.fr/

http://www.aed-france.org/observatoire/pays.php?id=48
. Il ne faut pas oublier l'assasinat du journaliste arménien de Stanbul, Hrant Dink en janvier 2007. Le procès de son assassin qui traîne, révèle l'implication de "l'État
profond turc".
- (9*) :
http://aypfm.leserveur.com/loi_no_2001.htm


- (10*) : Symboliquement, peut-on se demander si les Commissaires de Bruxelles (non soumis au suffrage populaire) sont les héritiers des banquiers, des
assureurs et des armateurs qui accompagnaient et structuraient la Traite négrière ? Les marchands de canons d'aujourd'hui ne sont-ils pas en effet les marchands d'esclaves d'hier qui ont sévi pendant plus de trois siècles profitant de l'esclavage colonial ?...des questionnements légitimes que nous sommes en droit de nous poser sachant que les compagnies pétrolières ne s'enrichissent-elles pas au détriment du réchauffement global ?
- (11*) : Juridiquement, de tels dénis banalisés et souvent concertés sont réellement une "négation comme atteinte à l'ordre public et, plus fondamentalement encore, au droit au respect de la dignité humaine dans sa portée collective ; c'est-à-dire un droit qui exprime la solidarité entre les humains et fonde le principe même de leur égalité. Un droit dont la reconnaissance mérite protection." - Sevane Garibian, juriste "Du négationnisme considéré comme une atteinte à l'ordre public" [Le Monde 12/05/2006] :
- (12*) : Dans l'article "Destruction de la transmission et violence" [intervention lors du colloque Psychanalyse et décolonisation, UNESCO, 7.8
février 1998] pp 129-42 du livre cité ci-dessus d'Hélène Piralian-Simonyan, la psychanalyste et philosophe se réfère à cet effet plusieurs fois à des textes des écrivains franco-antillais Edouard Glissant, Frantz Fanon et Patrick
Chamoiseau. A ce propos, le CRDA (Centre de recherches sur la diaspora arménienne) travaille en particulier sur deux projets : Mémoire(s) comparée(s) et partagée(s) : Arménité(s) et Créolité(s)
http://www.crda-france.org/fr_9informationcitoyenne/000temoins_1dom.htm

et Jumelages de communes, de lycées et de mémorials des DOM avec l'Arménie
http://www.crda-france.org/fr/ainconscient/3structures_genocidaires/jumelages_DOM.htm

- (13*) : Note du Département à l'Agence Havas - Urgent. Paris, le 24 mai 1915 : ...En présence de ces nouveaux crimes de la Turquie contre l'humanité et la civilisation, les gouvernements alliés font savoir publiquement à la Sublime Porte qu'ils tiendront personnellement responsables desdits crimes tous les membres du gouvernement ottoman ainsi que ceux de ses agents qui se trouveraient impliqués dans de pareils massacres. Archives du Ministère des Affaires
Etrangères, Guerre 1914-1918, Turquie, tome 887, f. 127 - Document N#41, reproduit à la page 29 du livre d'Arthur Beylerian.: Les Grandes puissances, l'Empire ottoman et les Arméniens dans les archives françaises : 1914-1918,
Editions de la Sorbonne, Paris 1983.
Cette note paraîtra dans : - L'Echo de Paris, 25 mai 1915, N# 11240 ; L'Intransigeant, 25 mai 1915, N#12733 ; L'Humanité, 25 mai 1915, N# 4055 ; Le Temps, 26 mai 1915, N# 19681 Arthur Beylerian 1983, pXLIII

- (14*) : une situation d'impunité et d'injustice que l'on cherche à occulter ou minimiser politiquement pour les "avantages" économiques et commerciaux avec la Turquie évoqués habituellement. Mais il y a aussi instrumentalisation fallacieuse révisionniste d'argumentations tronquées ou en distorsion dans une
comparaison avec le Génocide des Juifs perpétré par l'Allemagne nazie. C'est le cas du professeur anglo-américain Bernard Lewis qui avait été condamné par la Justice française au Tribunal de Grande Instance de Paris en 1995 :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Lewis
. Aujourd'hui, conseiller du Président américain George Bush, voici encore un exemple de sa mauvaise foi dans cet interview de novembre 2007 :
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=36160

- (15*) Le sentiment d'impunité se transmet dans le temps et l'espace. Les propos d'Hitler avant d'envahir la Pologne en 1939 montrent comment ce phénomène a pu se concrétiser avec les exactions et crimes nazis perpétrés avant et pendant la Shoah : "Qui se souvient encore de l'extermination des Arméniens ?".
http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=9546


 
 
  Tribune Libre
 
Accès tribune libre


 
  Informations
 
La question arménienne dans la Presse et l'édition internationale de 1878 à nos jours -

 


CCAF
Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France
118 rue de Courcelles
75017 Paris
contact@ccaf.info

 CCAF©2001-2016