Monsieur Delanoë peut-il s’enivrer du parfum turc ?

Lors d’un colloque organisé à Istanbul sur le thème « Communication inter civilisation et la politique des villes », M. Delanoë aurait pris la parole et dit que la Turquie devrait occuper la place qui lui revient dans l’Europe . Une proposition similaire n’avait-elle pas été formulée jadis par Jacques Chirac lorsqu’il avait fait l’amalgame entre l’Empire byzantin et l’Empire ottoman? Qui peut croire aujourd’hui que la Turquie actuelle est l’héritière de l’Empire byzantin ?

Bertrand Delanoë, dans ses déclarations, n’hésitait pas à répéter que l’entrée de la Turquie serait un événement sans précédent et une chance pour l’Europe. N’avons-nous pas entendu le même son de cloches de la part des États-unis d’Amérique ? La politique américaine ne tend-elle pas à déséquilibrer l’Union européenne?

Peut-on considérer que le régime actuel de la Turquie est conforme aux principes démocratiques ?
En 1923, lors de la création de la République turque par Mustapha Kémal Atatürk, le pays s’est doté d’une constitution calquée sur celle de la Suisse.

La Turquie est-elle vraiment un pays laïc ? Plus de 80 ans après la ratification de sa constitution, la Turquie s’écarte de la laïcité.

Les mouvements nationalistes et intégristes religieux se multiplient. L’assassinat du journaliste arménien Hrant Dink en 2007, ainsi que les poursuites engagées par les tribunaux contre les intellectuels turcs comme Ragip Zarakolu, Orhan Pamuk ou Taner Akçam sont des preuves irréfutables de la transformation et de la dégradation de la société turque.

Comment pouvez-vous imaginer qu’être Arménien dans ce pays soit un délit ? Un citoyen turc qui avait évoqué, peut-être par provocation, l’origine arménienne des grands-parents du Président Gül s’est vu condamné pour diffamation. Un tel scénario aurait-il pu se produire en France ? En Turquie, c’est différent, cet acte est considéré comme une insulte à l’identité turque. Donc, c’est un délit !

Comment interprétez-vous ces faits, M. Delanoë ?

L’Année culturelle de la Turquie que vous allez bientôt célébrer aura-t-elle un parfum de Byzance made in Turkey qui caresserait les narines au point de nous enivrer ?

Grâce à sa situation géopolitique, la Turquie est sollicitée par les Occidentaux. Elle a néanmoins plusieurs décennies de retard pour prétendre à faire partie du concert des nations démocratiques.

Peut-être que nos arrières arrières petits-enfants sentiront le vrai parfum de démocratie de ce pays dont seulement 5% du territoire est en Europe.
 

Nersès Durman
Avril 2009
nerses.durman1@orange.fr